Comment bien maigrir avant l’été ?

Une question insidieuse trouble notre esprit et il s’agit bien sûr de nos rondeurs que nous voulons à tout prix dissimuler. Ne nous mettons pas martel en tête, le fait est que nous ne sommes pas les seuls dans ce cas et que cela a inspiré bien des formules destinées à remodeler habilement nos silhouettes pour ne pas être en reste pendant les beaux jours.

L’été… nous adulons tous cette saison qui s’égrène si vite sous le signe de la détente et de la bonne humeur. Elle nous ramène inévitablement aux plages de sables fins et à toutes ces journées passées à nous pavaner au soleil. Un point vient toutefois obscurcir insolemment la vision de rêve qui s’est imposée à nous.

Bon à savoir : l’IMC ou le BMI

L’indice de masse corporel ou indice de masse graisseuse également appelé BMI indique les proportions de graisses normales et celles qui sont en trop. Nous avons la très mauvaise habitude de nous trouver trop en rondeur et pas assez élancés et de nous lancer dans un régime drastique alors qu’il s’avère que notre corps est tout a fait bien proportionné. C’est dans cette optique qu’il est nécessaire d’éclairer sa lanterne en calculant son IMC. Cette opération est très simple, il suffit de diviser son poids par sa taille au carré. Le BMI est normal lorsqu’il est compris entre 20 et 25. Le poids est en excès lorsqu’il est compris entre 25 et 29,9. Au-delà, le seuil de l’obésité est atteint.

C’est ainsi qu’il faut se méfier de cette fixette sur les kilos qui s’intensifie à l’approche de l’été car l’adoption d’un régime pourrait nuire plus qu’autre chose à notre corps et à notre santé. Dans le cas où une personne est dans les normes, les diètes ne feront qu’à s’attaquer aux muscles et aux os et les petites rondeurs pourraient bien persister. Ainsi, ces personnes « normales » qui désirent perdre un peu de poids pour afficher des tailles de guêpes ou des corps d’athlète sur les plages devraient reconsidérer leur hygiène de vie et revoir leurs mode d’alimentation sans aller jusqu’aux régimes. D’un autre côté, il faut savoir que la corpulence possède sa part d’hérédité et de génétique, un IMC tout à fait normal peut refléter un corps riche en rondeurs. Dans ce cas, il faut bien se rendre à l’évidence même et accepter les dons de Dame Nature.

Les formules miracles

Les signes précurseurs de l’été sont souvent la une des différents magazines de mode, féminin, santé et même people qui affichent tous le même slogan très frappant, celui de « the » formule miracle qui fera fondre comme neige au soleil ces kilos en trop que nous sommes plus que désireux de faire disparaître.

Bien sûr si nous avons un, deux ou trois kilos en trop, on peut bien se dire pourquoi pas et se lancer dans l’aventure, ces petits kilos en trop ne sont sûrement pas dus à des troubles alimentaires graves. Mais attention attention, ces régimes sont souvent prescrits pour quelques jours seulement et il faut minutieusement s’y tenir. En effet, ces diètes sont souvent hypocaloriques donc très faibles en apport énergétique et qui pourraient alors causer des complications si l’on s’entête à les poursuivre parce qu’ils ont bien marché. L’effet yoyo après la belle saison serait redoutable et l’on ne voudrait sûrement pas y être confrontés.

Au-delà de cinq kilos en trop, il faut bien imposer un holà. En effet, ces régimes « miraculeux » ne sont pas destinés à traiter les excès de poids, ce sont plutôt des formules à court terme et leur prolongement entraînerait inéluctablement une perte musculaire.

Régimes et activités physiques

La meilleure façon d’avoir le contrôle sur son poids est assurément de combiner judicieusement une alimentation saine et équilibrée avec une pratique assidue d’une ou de plusieurs activités physiques.

Le sport

Cette pratique apporte un nombre incalculable de bienfaits à notre corps mais aussi à notre esprit. En plus d’affermir les courbes du corps, elle contribue à notre bien-être autant physique que psychologique. Du côté santé, il nous protège adéquatement contre les maladies cardiovasculaires et améliore la circulation sanguine. Il permet aussi d’éloigner les risques de diabète. De plus il consolide la résistance des os et développe la masse musculaire tout en raffermissant les tissus corporels. Et il a été prouvé que les muscles permettent de brûler facilement les calories même au repos.

Qui dit sport dit corps en mouvement. Des petits gestes au quotidien peuvent apporter des résultats probants. C’est ainsi par exemple que l’on se passera de l’ascenseur pour adopter définitivement les escaliers.

Pour que les exercices physiques puissent porter des fruits, il est recommandé de pratiquer des sports d’endurance de façon légère mais de façon assidue (il est préférable d’effectuer quelques minutes d’entraînement par jour qu’une heure toutes les semaines) et poursuivie. Si les efforts sont trop intensifs, le corps puisera en prioritairement dans les sucres, ce n’est qu’au-delà de 30 minutes que seront utilisées les réserves de graisse. Il est bon de savoir que les exercices les plus opérants sont le vélo, le jogging, la natation, l’aquagym et le roller. Une séance d’échauffement est indispensable avant d’attaquer et de plus il est utile de boire un verre d’eau avant et après chaque séance.

Attention, quelle que soit la pratique vers laquelle se porte notre choix, il est important de s’y plaire. En effet, une chose que l’on apprécie se fait plus naturellement et subséquemment, les effets arrivent plus vite et en mieux. Toujours dans cette optique, il ne faut jamais faire plus que le corps ne permet, il faut savoir s’arrêter lorsque ce dernier ne suit plus surtout si des douleurs se font ressentir.

Les diètes

En addition aux activités physiques, il est primordial d’adopter une alimentation bien équilibrée. Attention, il n’est nullement question de régime. En effet ce dernier est souvent synonyme de frustration et qui dit frustration dit « craquer » et ceci est ce que l’on veut le plus éviter. Ainsi, il est bon de savoir qu’une diète draconienne est inutile. La meilleure attitude à prendre est de redéfinir son hygiène de vie et d’intégrer progressivement des bonnes habitudes alimentaires non seulement en terme de qualité des menus mais aussi en terme de quantité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *