En savoir plus sur le régime Shelton

Ce régime fait toujours la « une » des actualités. Bien avant Herbert Shelton, un autre américain William Hay a imaginé cette théorie du  régime dissocié  vers 1920. C’est en 1951 que le docteur Shelton reprend les idées et rend de ce fait encore plus célèbre cette autre forme de diète. La théorie de base du régime est la séparation des différentes catégories alimentaires. Le précurseur de ce concept soumet l’hypothèse que les aliments acides ne doivent jamais être consommés avec les aliments alcalins et vice-versa. Ainsi, chaque repas est associé à une unique catégorie d’aliments. Entre autres, les produits laitiers, les légumes frais et les fruits qui sont des aliments de la famille alcalins et ne se marient pas avec les nourritures acides comme les céréales, le pain, les légumes secs, la viande, le poisson, les œufs…

Pourquoi « dissocier » les aliments ?

D’abord, il faut mettre à l’esprit que chaque aliment consommé de façon isolée ne fait pas grossir. En associant les deux groupes d’aliments (glucides et lipides), le risque de prendre du poids est plus important. D’ailleurs, selon le précurseur du régime dissocié, le tube digestif ne peut à la fois procurer le niveau d’acidité nécessaire à la digestion des protéines et le niveau d’alcalinité indispensable à la digestion des glucides. Par conséquent, les protéines et les glucides sont absolument à dissocier si l’on veut aboutir à un bon résultat de régime. Le fait d’absorber séparément ces catégories alimentaires permet une digestion convenable.

Dans le cas où ces deux familles d’aliments sont prises au cours du même repas, il y aurait perturbation de la digestion dont voici l’explication : les glucides ne sont que partiellement assimilées. Une portion reste dans les intestins, ce qui provoque une fermentation et des gaz intestinaux. Du fait de deux digestions imparfaites, l’organisme conserve plus facilement les graisses au lieu de les calciner. De plus, l’accumulation de ces déchets acides altère la réserve alcaline du corps et conduit à une auto-intoxication, responsable d’un certain nombre de maladies.

La séparation des différentes catégories alimentaires se fait soit au cours d’une même journée (chaque repas serait le moment où une catégorie alimentaire particulière devrait être privilégiée) soit d’une semaine (chaque jour serait alors consacré à une famille d’aliments).

Avec le régime dissocié le principe est donc simple. On ne doit pas du tout observer « d’interdit » sur le choix des aliments, par contre on peut en prendre dans la quantité désirée à la seule condition de ne pas mélanger différentes catégories alimentaires au moment de se mettre à table.

La méthode de Herbert Shelton

Le principe reste le même. Il part d’une classification ou d’une distinction des aliments à manger. Lors d’un même repas les familles d’aliments ne doivent pas être combinée : acides – amidon, acides – protéines, sucres – amidon, graisses – protéines, sucre – protéines… D’après ses recherches, le Dr Shelton déduit que la protéine, la graisse et le glucide produisent dans l’organisme des manifestations de digestion différentes susceptibles d’influencer les uns sur les autres. Il soumet également le fait que pour digérer les protides, il faut des enzymes en milieu acides. Et réciproquement, dans le milieu basique, il en faut d’autres, pour digérer les glucides. Comme il n’y a qu’un seul passage de digestion estomac – duodénum – intestin, tout s’y combine et s’y neutralise. L’association des deux groupes d’aliments provoque une horrible digestion qui impliquerait par la suite une mauvaise assimilation par le corps et une élimination d’une grande partie des aliments ingérés.

En ne respectant pas les règles recommandées, le corps se fatiguerait à fabriquer des acides et des bases pour digérer dans l’appareil digestif, les aliments incompatibles.

Principe du régime Shelton

Si l’on veut réellement perdre du poids et changer de façon radicale son problème de surcharge pondérale, il est indispensable de respecter les deux credo du régime Shelton : l’importance du moment auquel on mange et surtout surtout…la bonne combinaison des aliments. Il est également utile de ne pas prendre de fruits à la fin d’un repas (cette mise en garde change un peu de l’ordinaire puisque à l’accoutumée, il est d’usage de prendre un fruit pour le dessert). Puis, il faut éviter d’ingurgiter des petits-déjeuners pantagruéliques. Le Dr Shelton juge que sa théorie apporte beaucoup à la santé du corps et à la facilité d’amincissement. Entre autre, ce régime assure un regain d’énergie, une sensation de bien être, et une sensation de légèreté en l’appliquant. Et cette formule se voit comme une sorte de prévention contre diverses maladies, dont celles relatives au système cardiovasculaire. On conseille souvent ce régime à ceux qui ont besoin de voir une assiette pleine pour maigrir sans subir une dépression.

Journée type :

– petit déjeuner : laitages et rien d’autre ;

– déjeuner : viande ou poisson ;

– dîner : fruits ou légumes au dîner ;

– matières grasses et quantités d’aliments : illimitées.

Une semaine type :

– un repas de fruits : une pomme pour les petits déjeuners ;

– un repas farineux et des légumes verts pour les déjeuners : pommes de terre, endives, laitue et choux de Bruxelles.

– un repas protéine et de légumes verts pour les soupers: noisettes, escarole, céleri.

Inconvénients du régime

Cette méthode présente plusieurs risques, surtout au niveau de la santé, à cause du déséquilibre qu’il peut causer. Le fait de ne manger que des aliments à protéines chaque jour est impensable… Cela produit plus rapidement les sensations d’épuisement. Les personnes actives ne doivent jamais accéder à ce régime pour éviter que la fatigue ne leur pèse assez lourdement, et ce, de manière permanente.

En outre, il existe dans ce régime une grande carence nutritionnelle, en protéines (car l’absorption d’une seule source de protéines par jour est insuffisante, il est de même pour la vitamine b12 et le zinc qui sont indispensables pour le bon équilibre de l’organisme). Ces manques peuvent être à l’origine d’anémie et des problèmes de peau.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *