Le régime forking est-il un bon pour perdre du poids ?

Le régime forking est-il un bon pour perdre du poids - JaimebienvivreLudique, le régime forking redéfinira les manières de perdre du poids en contournant adroitement cette torture qui fait abhorrer le régime à certains.

Yvan Gavriloff, un polytechnicien intéressé par les problèmes de surcharge pondérale, assume la paternité de cette diète. Contrairement à ceux qui ont été inspiré par différentes manières de maigrir, il n’a pas octroyé son nom au régime qu’il a inventé. La dénomination de cette astuce pour s’alléger de quelques kilos provient donc de son principe fondamental qui repose sur une base très ludique.

Sa brillante idée a amalgamé un extrême bon sens et une dose de légèreté en demeurant amusant malgré l’enjeu que représente le fait de perdre du poids. Et ceci a donné naissance au forking.

Expérimentée avec succès sur sa personne, sa recette pour affiner la silhouette, il l’expose dans un ouvrage qu’il a écrit.

Les principes du régime forking

Une diète n’aura jamais aussi bien porté son nom. Le régime forking a, en effet, hérité son appellation de son principe de base : bannir l’utilisation d’une cuillère pour manger et celle d’un couteau pour tartiner. Reste donc, la fourchette («  fork  », en anglais). En corollaire, il est aisé de conclure que tous les aliments requérrant l’usage de ces deux instruments de table énumérés ci-dessus sont formellement proscrits. Pas question non plus d’utiliser les doigts pour déguster le dîner.

La raison de la popularité de ce régime auprès des adeptes de la minceur doublés de gourmands ? Il autorise toutes les denrées au cours de la journée mais dans la limite du raisonnable. Pour cela, certains lui octroieraient volontiers la palme de la meilleure diète d’une part parce qu’elle ne se pratique que la nuit et d’autre part en raison de sa souplesse au niveau des aliments autorisés.

Ce régime pousse ceux qui ont choisi de s’y assujettir à ne consommer que des aliments légers en empêchant l’utilisation de la cuillère (pour éviter la tentation d’assaisonner un plat, par exemple) et du couteau (pour contourner l’envie de tartiner le pain avec du beurre) à chaque dîner. Par ailleurs, il a puisé dans les principes de la chrononutrition en permettant de manger raisonnablement entre les repas tout en soulignant l’importance de manger très léger le soir : l’organisme ne stockant pas les matières grasses de la même manière au cours de la journée, jusqu’à un certain seuil, le grignotage ne s’avère pas dangereux. Néanmoins, il ne faut pas s’éloigner du fait qu’il emmagasine plus de graisses vers la fin de la journée. Période au cours de laquelle on veillera donc à dîner très léger.

Ludique, le forking n’en oublie pas d’être convivial aussi puisqu’il peut se pratiquer entre amis, en famille et pourquoi pas en amoureux .

Les types de régime forking

Une fois le principe de base (pas de cuillère, pas de couteau, juste une fourchette) acquis, le forking laisse le choix entre deux options.

Le forking strict, pour les plus zélés. Dans ce cas, même la préparation du dîner exclura les instruments susmentionnés. Pour le manger, inutile de préciser qu’ils demeurent prohibés.

Le forking soft qui se cantonne à la dégustation du repas avec pour seul outil la fourchette. L’usage du couteau et de la cuillère au moment où l’on concocte le dîner n’est pas interdit.

Quel que soit le type de régime forking pour lequel on opte, l’important est de porter son choix sur celui qui se conforme le plus à notre mode de vie pour pouvoir mener la diète jusqu’au bout.


Le forking et les aliments

A proscrire le soir : ce qui se mange avec les doigts

Canapés, cacahuètes, chips, gâteaux, apéritifs, sandwich, hamburger, pizza, saucisson, gâteaux, chocolats, sucreries, pain de mie, biscotte, …

Ce qui se mange avec une cuillère :

Soupe, potage, œuf à la coque, yaourt, fromage blanc, compotes, entremets, glace, mayonnaise, crème fraîche

Ce qui se tartine avec un couteau :

Pâté, fromage, pâte à tartiner, crêpe, gaufre, beurre, margarine, ketchup, moutarde

Ce qui se coupe avec un couteau :

Saucisson, pizza, quiche, tourte, viande (rouge aussi bien que blanche), fruits à écorce, tarte,…

Autorisés le soir :

Particulièrement conseillé pour optimiser l’efficacité de l’astuce : les légumes, le poisson (le filet), les pâtes, le riz et la semoule.

Exemple de recette

Courgette marinée à la menthe

Prévoir pour quatre personnes : 4 petites courgettes, 2 tomates, le jus d’un citron et demi, un bouquet de persil plat, 1 bouquet de menthe, 1 cuillérée à soupe d’huile d’olive, sel et poivre.

Laver les tomates et les courgettes sans les avoir épluchées. Puis, couper les courgettes en rondelles après en avoir ôté les pédoncules et découper les tomates en dés. Déposer le tout dans le fond d’un plat.

Laver puis essuyer les herbes pour ensuite les couper et les parsemer sur la précédente préparation.

Pour la marinade : fouetter le jus de citron auquel on ajoutera du sel, du poivre et de l’huile d’olive. Verser le tout sur les tomates et les courgettes.

Recouvrir le tout d’un film alimentaire et laisser refroidir pendant trois heures.

Avantages du régime forking

Son principal atout repose sur le fait qu’il n’impose aucune restriction particulière ou un aliment qu’il faut absolument ingurgiter chaque repas. Ainsi, il évite ces carences qui font des régimes les ennemis jurés des nutritionnistes et des diététiciens. Le régime forking permet donc de manger plus sain et plus équilibré sans toutefois perdre de vue le principal objectif : régler les problèmes de surcharge pondérale.

Du côté des adeptes, dîner avec une fourchette leur permet de s’éloigner agréablement des contraintes liées aux diètes en général tout en leur apprenant à s’alimenter très léger le soir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *