Le régime hypocalorique est-il recommandé et efficace ?

Un concept en particulier attire l’attention du fait de sa grande efficacité : le régime hypocalorique mais il faut être extrêmement précautionneux lorsque cette diète est adoptée car elle pourrait avoir des conséquences quelques fois très néfastes sur la santé.

La surcharge pondérale est un problème qui touche aujourd’hui une proportion de plus en plus grandissante d’individus. Si elle est souvent source de complexes en tout genre, de nombreuses formules de régimes sont proposées en vue de constituer un programme de perte de poids.

Qu’est-ce que le régime hypocalorique ?

Les néophytes pourraient affirmer sans réfléchir qu’il s’agit d’un régime basé sur une insuffisance de calories. Et cela est tout à fait l’optique de ce genre de diète. En effet le régime hypocalorique se fonde sur le principe d’une consommation en calories largement inférieure aux besoins normaux. C’est ainsi que les aliments trop gras et ayant une forte teneur calorique sont remplacés par des aliments riches en glucides et en fibres. Ces derniers apportent rapidement la satiété tout en diminuant de façon significative l’apport en énergie. Et contrairement aux idées reçues, un régime hypocalorique sous bon contrôle, bien suivi par un spécialiste et non draconien donne la possibilité de perdre progressivement du poids tout en gardant une alimentation saine et équilibrée.

Pour assurer sa légendaire efficacité, ce type de diète s’appuie sur les principes fondamentales de la perte de poids c’est-à-dire qu’il permet la réduction des apports énergétiques en contrôlant les quantités de sucres et de gras ingurgités dans le but de contraindre de corps à aller puiser dans ses réserves. Attention, cela ne doit pas entraîner de carences et une discipline de fer est de rigueur pour ne pas tomber dans les extrêmes.

Les différents types

Le principe de base étant toujours la même c’est-à-dire apporter le moins de calories possibles à l’organisme, le régime hypocalorique se décline en trois variantes principales.

Le régime personnalisé

Ce type de diète est raisonnablement restrictif et tient compte des particularités de l’organisme de la personne en régime. En effet la constitution même du régime est fondée sur tous les antécédents de la personne. Une enquête pré-thérapeutique est alors effectuée. L’étude tient compte de ses dépenses énergétiques journalières, de ses différentes habitudes alimentaires et enfin de l’environnement qui l’entoure autant professionnel que familial. Le niveau du régime est alors fixé à deux tiers de sa dépense énergétique normale et en règle générale, celui-ci est approximativement entre 1 200 et 2 000 calories par jour.

Le régime à faible niveau calorique

L’apport en énergie est baissé entre 800 à 1 200 calories par jour. Cette diminution peut déjà être qualifiée de significatif car l’apport est assez inférieur aux besoins normaux. Cette diète peut apporter des résultats spectaculaires à court terme mais il est impensable d’envisager de le poursuivre sur du long terme. En effet, pendant le régime, les activités physiques sont rendues quasiment impossibles du fait de la carence en forces et l’on est même exposé à la dénutrition, ce qui pourrait avoir des effets redoutables sur le corps. Ce type de traitement ne se fait pas tout seul chez soi, il se pratique d’habitude dans des centres spécialisés et médicalisés.

Les régimes à très faibles valeurs caloriques

Les subventions en calories sont inférieures à 800 par jour. Egalement appelés diètes protéiques, ce sont des régimes réglementés par une Commission spéciale. Du fait de l’apport énergétique extrêmement bas, une surveillance médicale très stricte est rigoureusement requise. D’autres régimes plus légers sont dérivés de ce type de régime comme les diètes hyperprotéinées.

L’efficacité du régime hypocalorique

Celle-ci est assurée en respectant quelques règles avec minutie. En effet, ce type de régime requiert une discipline stricte. Dans un premier temps, si le régime est destiné à faire perdre plus de 5 kilos, il est préférable et recommandé de s’adresser à un spécialiste en diététique ou à son médecin traitant. En plus de leur aide précieuse et de leurs conseils éclairés, ils apporteront assurément le soutien indispensable pour préserver la motivation intacte pendant toutes les phases du régime.
D’un autre côté, la durée même de la diète dépend des kilos que l’on est désireux de perdre et de la rigueur avec laquelle les consignes ont été respectées. Après le régime qui a été un peu sévère côté « menus », la reprise d’une alimentation « normale » doit se faire petit à petit et les bonnes habitudes alimentaires seront bien préservées. De ce fait, l’effet yoyo ou la reprise de poids tant redoutée sera évitée. Et pour garantir définitivement la nouvelle silhouette qui est en train de se peaufiner, il est avisé de se mettre aux activités physiques pour maintenir son corps et en même temps sa santé en pleine forme.

Les inconvénients

Si l’on applique le régime hypocalorique de façon intensive ou répétée, la diminution drastique de l’apport calorique entraîne inéluctablement la diminution du métabolisme de base qui est l’énergie initiale que l’organisme utilise habituellement pour les différentes activités du corps nécessitant de la vigueur comme la digestion ou la thermorégulation. Cette réduction peut aller jusqu’à 15 %. Dans le but de se protéger, le corps utilise alors moins de calories pour fonctionner normalement. Ainsi, lorsque la personne ayant appliqué le régime retrouve une alimentation normale, il reprend assurément du poids du fait que l’organisme dépense moins d’énergie pour fonctionner normalement. On ne le répètera jamais assez, cela constitue une raison supplémentaire d’avoir recours à un spécialiste qui saura nous guider correctement le long des différentes étapes de la diète et qui donnera de très bonnes recommandations.

Les autres incommodités résident dans le fait que le programme peut s’avérer dans certains cas lent et harassant lorsque la perte de poids se fait tout doucement. Le régime peut aussi entraîner des carences alimentaires, de la fatigue et on perd souvent de la masse maigre dont les muscles.

Comme tout régime, le régime hypocalorique possède son lot de d’avantages et de déconvenues. L’essentiel est de ne pas le décider tout seul et de composer les menus par son flair personnel. Il est primordial de toujours demander l’avis d’un spécialiste en la matière et de se tenir minutieusement à chacune de ses consignes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *