Piracétam


Le piracétam, tout comme le Kava, le phenibut et le picamilon est un nootrope utilisé par de plus en plus de personnes aujourd’hui. La raison est qu’avec le rythme de la vie quotidienne, de plus en plus de personnes souffrent de stress. Et le stress, comme nous le savons déjà, peut causer de nombreux dégâts tant sur le métabolisme qu’au niveau du cerveau. Le stress impact de façon négative les neurones, conduisant ainsi le trouble du sommeil, l’hyperactivité, les troubles de concentration etc. Bien que les industries pharmaceutiques ne cessent de mettre au point des médicaments et des suppléments alimentaires qui ont pour objectif de réduire considérablement le stress, c’est le piracétam qui est le plus utilisé et le plus apprécié des consommateurs. D’ailleurs, ce nootrope a reçu de nombreuses critiques positives. Selon les statistiques au sujet de l’efficacité du piracétam, 90% des consommateurs ont affirmé que suite à la prise de ce nootrope, leur capacité à apprendre et à se souvenir se sont nettement développée. Près de 95% ont affirmé que leur faculté à se concentrer s’est amélioré et près de 98% ont trouvé la bonne humeur et une meilleure motivation. Pourquoi ? Parce que le piracétam agit directement sur le cerveau ainsi que sur le système nerveux. Pour disposer d’amples informations au sujet de ce nootrope, nous vous invitons à poursuivre la lecture.

Les meilleurs produits de Piracétam sur Amazon

Zoom sur le piracétam

Comme nous venons de le mentionner ci-dessus, le piracétam est un nootrope. Ceci dit, tout comme la grande majorité des nootropes, il a pour but d’agir directement sur le cerveau et augmenter certains types d’activité entre les neurones. Ce nootrope doit son nom de ces composés : 2-oxo-1-pyrrolidine-acétamide. Il est le premier composé développé dans la famille de racétam. Le racétam, lui aussi, est un nootrope qui a la capacité d’améliorer la fonction cognitive. Le piracétam a été créé par le laboratoire belge UCB Pharma  dans les années 60. Le but ? C’était d’améliorer progressivement la communication entre les neurones. Plus précisément du corps calleux. Si vous l’ignorer, le corps calleux est une section du cerveau qui est en charge de faire circuler la communication entre les deux hémisphères du cerveau humain. C’est à partir de cette fonction que le laboratoire belge UCB Pharma a pu inventer la nouvelle catégorie de suppléments appelé « nootropes ».

D’après les études scientifiques, le piracétam dispose des mêmes composants chimiques que les pyruglumate d'acide aminé et ne diffère que par une seule chaîne latérale.  Il a également été prouvé que le piracétam dispose d’un effet protecteur sur les cellules du cerveau, favorisant ainsi la communication neuronale. Par la suite, il va stimuler une partie du cerveau, responsable des pensées, des actions, du raisonnement, de la perception, de l’apprentissage mais aussi du mouvement et de la concentration. Toute de même, le piracétam est un nootrope qui est dérivé du GABA. Pour le créer synthétiquement, les chercheurs ont retiré une molécule de la structure chimique du GABA, une forme cyclique permet de conserver deux atomes d'azote avec un amide contenant une chaîne latérale constituée de deux atomes de carbone et d'une autre molécule d'azote. Toutefois, même si le piracétam dispose de la même structure chimique que le GABA, il n’active pas avec les récepteurs GABA du cerveau.

Depuis le lancement de ce nootrope sur le marché et au vu de son efficacité, il a été produit sous de nombreuses dénominations telles que le Cerebrospan, Encefalux, Nootron, Nootropil, Psycotron et Stimucortex.

Comment marche le piracétam ?

Les études menées en laboratoire au sujet du piracétam et de son efficacité se poursuivent encore jusqu’à aujourd’hui. C’est la raison pour laquelle, tous les mécanismes d’action de se nootrope ne sont pas tous connus. Néanmoins, au cours de ces dernières années, il a été prouvé que le piracétam fonctionne de 4 manières principales:

La première fonctionnalité du piracétam, c’est qu’il augmente la neurotransmission cholinergique, c'est-à-dire qu’il dispose d’effet bénéfique sur la cognition en générale et la mémoire.

La deuxième fonctionnalité du piracétam, c’est qu’il augmente l’absorption d’oxygène et de glucose dans les cellules de cerveau, ce qui peut favoriser la sensation de vigilance et la fluidité mentale.

La troisième fonctionnalité du piracétam, c’est qu’il protège les cellules du cerveau contre diverses formes de dommages et de signes de vieillissement.

La quatrième fonctionnalité du piracétam, c’est qu’il améliore la perméabilité de la membrane cellulaire.

En dehors de ces 4 fonctionnalités du piracétam, des études contrôlées par placebo ont également démontré que ce nootrope améliore la libération ainsi que la dispersion des molécules d’oxygènes vers les cellules qui recouvrent le cerveau.  Ce n’est pas tout car le piracétam améliorer par la même occasion la circulation sanguine vers les tissus nerveux en dilatant largement les vaisseaux sanguins. Les différentes obstructions seront éliminées et cela entraîne par la suite un effet neuroprotecteur secondaire pour les structures cérébrales comme les neurones et les synapses. De ce fait, les tissus cérébraux restent en bonne santé et restent bien nourris, assurant ainsi une protection optimale contre les maladies qui peuvent affecter le cerveau mais également contre la dégradation due au vieillissement.

Des études menées en laboratoires ont également prouvées que d’une certaine manière, le piracétam améliore la perméabilité des membranes cellulaires. Nous connaissons tous ces membranes cellulaires sous le nom de : fluidité membranaire. Et lorsque ces membranes cellulaires sont en bonne santé, elles protègent d’avantages le cerveau contre l’hypoxie, prévient des accidents vasculaires cérébraux et réduit les risques d’affections du cerveau qui, dans la plupart des cas, résultent du manque d’oxygène.

Mis à part ce que nous venons de citer ci-dessus, le piracétam impact aussi positivement  la glycémie en inhibant sa recapture. Entraînant par la suite une nette amélioration du métabolisme du glucose. Et lorsque le métabolisme du glucose est stimulé, l’énergie mentale fonctionne de façon optimale. En dehors de la glycémie, le piracétam a également un effet sur le calcium contenu dans le cerveau en le retenant bien. Ceci potentialise la neurotransmission globale sans  engendrer des effets stimulants sur le système nerveux central. En dehors de ces faits, le piracétam augmente par la même occasion l’AMPC ou Adénosine Monophosphate Cyclique du cerveau. Et, lorsque le niveau d’AMPC du cerveau augmente, la fonction des mitochondries est stimulée entraînant ainsi un rajeunissement du cerveau.

Avantages et utilisations

En tant que stimulant du cerveau et en tant que nootrope qui favorise le bon fonctionnement cérébral, le piracétam est utilisé pour traiter les affections suivantes : la maladie d’Alzheimer, la démence sénile, les troubles d’hyperactivité avec déficit de l’attention ou TDAH, le phénomène de Raynaud, les troubles cognitifs, la perte de mémoire, la dyslexie, l’anémie falciforme, la thrombose veineuse profonde, la dyskinésie tardive ainsi que les accidents vasculaire cérébral. Il est également utilisé pour traiter le syndrome de down chez les enfants atteints.

Nombreux sont les utilisateurs qui ont affirmés que suite à la prise de ce nootrope, ils ont vu leurs humeurs changés. Ils ont également développé une faciliter de communication avec leur entourage. Ce n’est pas tout car le métabolisme en général est en quelque sorte « booster ».

En ce qui concerne la mémoire et l’apprentissage : nombreux sont les consommateurs qui ont rapportés que la prise de ce nootrope a amélioré leur faciliter d’apprentissage ainsi que leur mémoire. En effet, dès 1976, de nombreux magazines et revues ont indiqué  que la prise quotidienne de piracétam à une dose supérieure à 1200 mg entraînée une nette amélioration de la mémoire et des fonctions cérébrales. Il en va de même pour la revue néo-zélandaise Drugs Aging, parue en 1991 et qui a révélé que le piracétam avait la faculté de faciliter la mémoire et l’apprentissage via une transmission qu’on appelle la transmission callosale. Ce n’est pas tout, car les recherches ont également démontré que ce nootrope améliorer considérablement l’activité cholinergique.

Pour l’acétylcholine et la concentration : les chercheurs affirment et ont démontré à travers de nombreuses expériences  que le piracétam est dans la possibilité de traverser la barrière hémato-encéphalique tel que les suppléments GABA. Comment ? Tout simplement parce qu’il est dispose des même composés chimique que ce neurotransmetteur. C’est de cette manière qu’il interagit directement avec les récepteurs de l’acétylcholine ainsi que du glutamate. Tous deux sont des neurorécepteurs qui sont responsables de la mémoire et de la cognition. Ce qu’il est important de savoir, toutefois, c’est que le piracétam peut agir de manière différente chez le sujet. Si chez certaines personnes, il améliore la mémoire subtile et le processus de pensée, chez d’autres personnes il agit de façon à ce que le sujet se souvienne de ses rêves dans les moindres détails.

Pour la concentration : le piracétam, étant donné qu’il est un nootrope qui dilate les vaisseaux sanguins, il contribue à une nette amélioration de la circulation sanguine dans le cerveau conduisant par la suite à une meilleure capacité à se concentrer chez le sujet. Ceci dit, la personne concernée a une forte capacité à prêter attention, à penser, à manipuler des données et des informations. De plus, le sang qui circule dans les tissus et les cellules cérébrales est riche en oxygène et nutriment, de ce fait les moindres petites coagulations de sang seront éliminées de manière efficace.

La prise de piracétam stimule également la perception sensorielle. Comment ? Eh bien, ceci s’explique du fait de l’augmentation de l’activité de l’acétylcholine. De nombreux sujets ont affirmés que leur capacité à distinguer les plus petits détails visuels, odorants et tactiles s’est nettement améliorée.

Humeur et motivation : les améliorations de l’humeur et de la motivation sont d’autres avantages de ce nootrope. Et quand l’humeur et la motivation sont au rendez-vous, le dynamisme physique l’est aussi. C‘est pourquoi, les sujets qui ont pris du piracétam ont affirmés que leur énergie mentale et physique sont à leur apogée. Mais les avantages ne s’arrêtent pas là. En effet, les personnes souffrant de dépression, de stress et d’anxiété ont remarquées des résultats prometteurs.

Pour les personnes âgées, les chercheurs ont réussi à démontrer l’efficacité du piracétam sur leur santé mentale. En effet, ce nootrope limite considérablement les risques de maladies cérébro-vasculaire provoquée par la dépression et le stress chez les personnes âgées. Il a également été testé sur des personnes victimes d’AVC et il en résulté par la suite, que les résultats étaient prometteurs.

Certaines personnes qui ont testé le piracétam ont constaté une nette amélioration de leur crise d’anxiété et de leur trouble du sommeil. Toutefois, des recherches supplémentaires pour soutenir cette hypothèse sont encore en cours.

L’oxygénation : nous avons mentionné ci-dessus que le piracétam augmente l’entrée d’oxygène dans le cerveau. Et en se faisant, ce nootrope réduit la fatigue et augmente par la même occasion la concentration ainsi que la durée d’attention.

La dyslexie : d’après un article publié par European Child & adolescent Psychiatry, il a été révélé que le piracétam aide les jeunes enfants souffrant de dyslexie ou de trouble de la lecture à améliorer leur prononciation et leur raisonnement verbal.

La vieillesse : nous savons qu’à un certain âge, la majorité des personnes souffrent de dégénérescences cognitives. Mais en suivant un traitement de piracétam, toutes personnes souffrant de cette maladie auront une meilleure amélioration de leur mémoire, de leur capacité à raisonner et à se concentrer. Et qu’en est-t-il de la maladie de Parkinson ? Et bien, le piracétam est également la meilleure solution à ce problème. Bien qu’il ne le guérisse pas tout à fait, ce nootrope diminue les effets de cette maladie et la rend presque imperceptible.

 

Le piracétam et la déficience cognitive induite par l’alcool

Savez-vous qu’avant d’être testé sur des sujets humains, le piracétam a été testé avant tout sur des rats de laboratoires ? C’est par la suite de certaines expériences sur ces animaux que les scientifiques ont réalisé que ce nootrope réduit la grande majorité des dommages nerveux associés à une forte exposition à l’alcool.

L’alcool, nous savons que cette boisson présente de nombreux problèmes sur la santé en général notamment sur nos organes vitaux sans oublier le cerveau. L’alcool alterne en effet la mémoire et réduit le nombre de neurones dans l’hippocampe du cerveau. Toutefois, cette partie joue un rôle important dans notre cerveau car c’est l’hippocampe qui se charge de transmettre les informations et qui se charge de la récupération de la mémoire à long terme. Mais, si une personne alcoolique prend du piracétam, ce nootrope va prévenir la perte de neurone dans cette partie.

Les études focalisées sur le traitement au piracétam des personnes alcooliques, peut réduire les dépôts de lipufuscine dans les neurones de l’hippocampe. Qu’est ce que la lipufuscine ? Et bien c’est un résidu qui s’accumule dans les cellules cérébrales au fur et à mesure que le corps humain vieillit. Et une accumulation excessive de lipufuscine engendre souvent une sorte d'altération de la fonction cellulaire. Ceci dit, cette altération affecte négativement les capacités cognitives des personnes âgées.

Effets secondaires  du piracétam

Le piracétam, tout comme le GABA, est un nootrope qui n’est pas toxique  et qui ne présente pas d’effets secondaires indésirables si, et seulement si, il est utilisé à bon escient. C'est-à-dire que vous ne devez jamais dépasser la dose prescrite. Toutefois, étant donné que le piracétam est un comprimé soluble dans l’eau, notre organisme peut se débarrasser facilement de tout excès par voies urinaires. Le surdosage est donc difficile et les effets nocifs graves n’ont jamais été signalés par les consommateurs durant leur traitement.

Niveau toxicité, le piracétam est un nootrope qui a une toxicité équivalent et même inférieur au sel de table et la caféine. De ce fait, il est bien toléré par l‘organisme et jusqu’à présent moins de 10% des sujets ayant pris ce nootrope eurent des réactions négatives.

Certaines études à long terme sur des patients souffrant d’Alzheimer ont démontré que le piracétam, même à dose surélever, présenté des résultats prometteurs et aucun effet indésirable n’a fait son apparition.

Un des effets secondaires qui a été relevé auprès des sujets, est le mal de tête (léger). Ceci s’explique du fait que le piracétam ait la faculté d’augmenter l’activité de l’acétylcholine et lorsque les réserves sont épuisées, les maux de tête surviennent. Mais n’ayez crainte, si vous avez peur que les maux de tête fassent surface,  prenait avec le piracétam, un supplément de choline pour empêcher l’épuisement du niveau d’acétylcholine dans le cerveau. En dehors du mal de tête, des problèmes d’anxiété, de stress, de nervosité, de somnolence et d’agitation sont aussi des effets secondaires à court terme peuvent aussi survenir.

Selon les chercheurs, d’après les études menées en rapport avec la prise de piracétam, d’autres effets indésirables peuvent apparaître mais à un taux de fréquence inférieur tel que le gain de poids, les tremblements musculaires, la nausée, la fatigue, la dépression,  l’insomnie, des reflux gastriques, de l’hypersexualité, des irritations au niveau de la peau, des réactions allergiques ainsi que des règles abondantes pour les femmes.

Il est important de noter que ce nootrope ne doit, en aucun cas, être utilisé par la femme enceinte, comme tout autre médicament d’ailleurs. Il en va de même pour les femmes qui allaitent car il peut être directement administré au bébé par le lait maternel.

Il n’est pas rare aussi, que dans certains cas, des sujets développent une tolérance à ce nootrope. De ce fait, le patient ne ressentira ni des effets positifs ni des résultats indésirables. Si vous en faites parties, ne prenez pas immédiatement une dose doublée ou triplée du nootrope. Augmentez la dose progressivement par jour jusqu’à ce que vous ressentez un changement.

Interactions médicamenteuses

Tout comme la plupart des nootropes que vous trouverez dans les pharmacies, le piracétam ne doit pas être combiné avec certains médicaments. C’est pourquoi il faudra faire preuve de vigilance et d’attention lors de la prise de ce nootrope.

Pour être plus prudent, il est nécessaire de demander conseil à votre médecin traitant ou un autre professionnel de la santé avant de prendre ce nootrope.

L’alcool et le piracétam : Le piracétam est un nootrope qui est capable d’altérer la perception d’intoxication, conduisant ainsi à une surconsommation d’alcool pouvant engendrer un coma ou un empoisonnement par la suite. C’est pourquoi, lors de votre traitement, il faudra veiller à arrêter l’alcool.

Les amphétamines et le piracétam : le piracétam amplifie les effets des médicaments considérés comme étant des amphétamines tels que l’Adderall. Mélanger à ces médicaments, les effets peuvent être dévastateurs pour l’organisme comme la palpitation, l’hypertension, les crises d’anxiété et les troubles de la concentration.

Diluants sanguins : étant donné le fait que le piracétam soit un nootrope aux effets anticoagulant, s’il est mélangé avec des médicaments anticoagulant, des risques d’hémorragies peuvent survenir.

Dosage du piracétam

La posologie du piracétam peut varier selon l’âge, le poids, le sexe et les maladies à traiter. Pour savoir quelle est la dose exacte qu’il vous faut, nous vous conseillons de toujours demander l’avis de votre médecin. Néanmoins, en général, la posologie idéale du piracétam est de 400 mg, trois fois par jour. N’oubliez pas que les 4 grammes de piracétam ne feront effet qu’après 1 à 4 heures après la prise du nootrope.

Toutefois, il est important de savoir, que si vous n’avez jamais pris de nootrope auparavant, vous devriez commencer par une faible dose et augmenter au fur et à mesure jusqu’à ce que les effets désirés fassent leur apparition. Mais, la plupart des pharmaciens vous conseillera de commencer par une dose d’attaque. C'est-à-dire une dose qui trois fois plus importante que la dose idéale. Pour des résultats optimaux, une dose d’attaque est à privilégier.

Pour prendre ce médicament, étant donné qu’il a un goût très amer, vous pouvez le mélanger avec du jus de fruit sans que ces effets ne se dispersent.

Combinaison du piracétam avec d’autres piles

Nous avons mentionné ci-dessus que le piracétam est un nootrope à très faible toxicité. Ceci dit, il peut être combiné sans danger d’autre nootrope à savoir :

La choline : c’est un supplément présent dans le GABA et qui accroît les fonctions de la mémoire, du raisonnement, de la logique et de la concentration. Il est utilisé par le métabolisme afin de fabriquer le neurotransmetteur acétylcholine (ACH) pour le cerveau. Ce neurotransmetteur joue un rôle primordial dans le contrôle de l’attention et de la mémoire. A faible dose, le piracétam consomme rapidement les réserves de choline du cerveau. Voilà la raison pour laquelle, il est raisonnable de combiner la prise de se nootrope avec un supplément de choline. Si vous avez du mal à trouver un supplément de choline, étant donné qu’il devient de plus en plus rare dans les pharmacies vous pouvez utiliser du bitartrate de choline. Veillez seulement à ne pas dépasser le dosage recommandé qui est que 8 à 1.

En dehors de la choline, le piracétam peut également être combiné avec de l’Aniracetam ou de l’oxiracetam. Ils améliorent à la fois la mémoire mais aussi la concentration.

Statut légal

Aux Etats-Unis, le piracétam n’est toujours pas reconnu comme étant un complément alimentaire et est classé comme étant une forme de drogue expérimentale. Il n’est donc utilisé que par les laboratoires et dans des contextes de la médecine expérimentale. En dehors des Etats-Unis, c'est-à-dire en Europe, au Canada et  en Asie, le piracétam est libre de vente depuis sa création en 1962. Aujourd’hui, à l’heure où tout est digitalisé, vous pouvez même acheter du piracétam directement en ligne sur des sites spécialisés.

Résumé

Tout comme le GABA, le Piracétam est un nootrope sans danger, non toxique et qui offre des effets remarquables sur le fonctionnement cérébral. Considéré comme le meilleur nootrope par de nombreux patients, il est à privilégier si vous souhaitez prendre un nootrope pour la première fois.