Intestin irritable


Le quinoa et le syndrome de l’intestin irritable

Quinoa et intestin irritable Le quinoa est une céréale très populaire pour ses nombreux bienfaits pour la santé. Cependant, beaucoup de personnes ...
Compote de pomme et intestin irritable

Compote de pomme et intestin irritable

Compote de pomme : un remède naturel pour le syndrome de l'intestin irritable Le syndrome de l'intestin irritable (SII) est une condition fréquente ...
Banane et intestin irritable

Banane et intestin irritable

Banane et intestin irritable Savoureux, disponible toute l’année, facile à manger et à emporter, la banane est un fruit qui compte de nombreux ...
Avocat et intestin irritable

Avocat et intestin irritable

Comment l'avocat peut soulager les symptômes de l'intestin irritable Le syndrome de l'intestin irritable (SII) est un trouble fréquent qui peut causer ...

Partie importante de l’organisme, l’intestin impacte notre état de santé générale. En gros, il assure la digestion des aliments, l’absorption des nutriments et l’envoi du reste vers le rectum. Il est bon de souligner que l’écosystème intestinal est propre à chaque individu. Et quand ce qu’on nomme microbiote intestinal se déséquilibre, des troubles comme l’intestin irritable peuvent apparaître. C’est un problème de santé fréquent. Raison pour laquelle nous y avons consacré un dossier complet. Ainsi, retrouvez ici tout ce qu’il y a à savoir sur cette maladie.

Syndrome de l’intestin irritable : de quoi il s’agit ?

Syndrome de l’intestin irritable (SII), côlon irritable et colopathie fonctionnelle sont tous des termes utilisés pour désigner un seul et unique trouble digestif fonctionnel.  Il est l’un des motifs majeurs de consultation chez les gastroentérologues et les médecins généralistes. Et il s’avère que ce syndrome touche les femmes notamment.

La colopathie fonctionnelle est ainsi un trouble intestinal qui peut concerner à la fois l’intestin grêle et le gros intestin ou côlon. Flatulences, ballonnements, douleurs et gênes abdominales fréquentes  constituent les symptômes caractéristiques de cette maladie chronique. En général, celles-ci s’accompagnent également d’épisodes de diarrhée et de constipation. Mais qu’est-ce qui se passe en cas d’intestin irritable ?

Un problème au niveau du transit intestinal 

Les symptômes ou malaises engendrés par le syndrome de l’intestin irritable proviennent notamment du trouble du transit intestinal. Globalement, ceux-ci se font sentir après le repas, mais il est aussi possible de les avoir dès le matin au réveil.

Par définition, le transit intestinal désigne le processus que les aliments ingérés suivent depuis leur sortie de l’estomac jusqu’à leur évacuation sous forme de selles. En principe, le transit intestinal ne fonctionne pas correctement quand il y a modification de la mobilité intestinale. Soit la vitesse de passage des aliments dans le côlon diminue, soit elle augmente. Dans le premier cas de figure, la personne souffrant d’intestin irritable a la constipation. En revanche, une mobilité intestinale trop forte provoque la diarrhée.

Intestin irritable : des causes non déterminées

Vous vous demandez ce qui peut irriter l’intestin ? Eh bien, en réalité, on ne peut pas dire avec certitude les éléments déclenchant le syndrome. Cela est parce que les éventuelles causes font encore l’objet de recherches scientifiques. Donc, difficile de se prononcer sur ce sujet pour le moment. Néanmoins, on peut bien parler des différentes hypothèses existantes.

Ainsi, il est possible qu’une infection gastro-intestinale favorise la survenue du syndrome de l’intestin irritable. Comme les femmes sont plus vulnérables que les hommes, on pense également que les hormones féminines y jouent un rôle. Une autre hypothèse est l’intolérance alimentaire, au gluten et au lactose notamment. Il est aussi envisageable qu’une contraction ou une mobilité anormale de l’intestin soit à l’origine.

Est-ce une maladie grave ?

En comparaison avec les autres pathologies touchant l’intestin telles que la maladie de Crohn, le SII n’est pas vraiment grave. Puisqu’il est généralement bénin, on parle surtout de trouble intestinal. Mais il ne faut pas le sous-estimer pour autant. Les personnes déjà atteintes de colopathie fonctionnelle s’accordent à dire que les malaises peuvent être insupportables au risque de gâcher le quotidien.

La sévérité de l’inconfort et des crampes abdominales peut varier d’une personne à une autre. Une femme atteinte de côlon irritable, par exemple, peut souffrir de règles douloureuses. Il semble que les menstruations accentuent les symptômes.

Par ailleurs, l’anxiété et le stress inhérents de ce trouble intestinal peuvent aussi influer sur les liens avec l’entourage et l’activité professionnelle. En résumé, la perception de la gravité de la maladie est subjective.

Faut-il consulter ?

Les douleurs abdominales, les ballonnements, la constipation et la diarrhée sont les conséquences fréquentes du syndrome de l’intestin irritable. D’une manière générale, ils peuvent s’apaiser au bout de quelques heures à quelques jours. Mais dans la mesure où les malaises sont persistants, voire pénibles, il est recommandé de voir le médecin. En effet, il est tout-à-fait possible que ces symptômes cachent une autre pathologie.

Et si jamais les selles présentent du sang, la question de la consultation médicale ne se pose plus. Il est impératif de voir un expert sans tarder.

Éviter l’intestin irritable : est-ce possible ?

On observe que la colopathie fonctionnelle est un trouble intestinal qui fait généralement son apparition vers la période d’adolescence. Le trouble s’installe et évolue progressivement. Par exemple, la personne atteinte du côlon irritable peut souffrir des malaises évoqués pendant une semaine. Après, ceux-ci semblent s’estomper et l’individu continue de vivre normalement. Toutefois, le syndrome peut revenir et durer toute une vie.

Ainsi, pour ce qui est de la prévention, il faut dire que le remède miracle n’existe pas. Bien souvent, ce trouble digestif est imprévisible. Pourtant, empêcher ou limiter les récidives est quand même envisageable.

Comment traiter l’intestin irritable ?

Comme indiqué plus haut, l’intestin irritable est une maladie chronique. Du coup, il est tout-à-fait possible de vivre avec tout au long de sa vie. Ainsi, le véritable enjeu est de soulager les différents symptômes à l’instar des ballonnements, des flatulences, de la constipation et de la diarrhée. Certaines personnes ressentent même une grande fatigue ou encore des maux de tête.

Quoi qu’il en soit, la bonne nouvelle est que malgré l’absence de traitement spécifique contre l’intestin irritable, vous pouvez quand même faire quelques efforts au niveau de l’hygiène de vie. En ce sens, deux éléments peuvent vous aider à avoir un quotidien plus serein en dépit de la présence du SII.

L’alimentation : une alliée à privilégier

Vous savez sans doute qu’une alimentation saine et équilibrée constitue un pilier d’une bonne santé. Mais en cas de colopathie fonctionnelle, vous devez faire plus attention à votre alimentation. Désormais, vous devrez éviter tous les aliments qui risquent d’irriter votre intestin. La liste est longue. Mais en bref, le régime alimentaire pauvre en FODMAP est plébiscité. En gros, celui-ci vise à réduire la consommation de taux de sucres fermentescibles. Ceux-ci sont responsables de l’aggravation des symptômes de l’intestin irritable. Développé par le Dr Sue Sheperd, le régime FODMAP semble être efficace dans le traitement des malaises liés au SSI. Les résultats sont plutôt positifs.

Mais en tant qu’acteur de votre santé, vous devez avant tout écouter votre corps parce que tout le monde ne fonctionne pas de la même façon. Ainsi, vérifier les aliments qui semblent irriter votre intestin vous aidera.

Le sport peut aider

Comme la nutrition, l’activité sportive régulière est recommandée pour entretenir son corps. Dans le cadre de l’intestin irritable, la pratique de sport modéré peut également vous aider à mieux gérer les malaises au quotidien. Par exemple, vous pouvez faire de la marche ou du yoga.